dimanche 28 mai 2017

COMMENT BOOSTER SA CHANCE - SON DESTIN


FORCER LE DESTIN -

.

Provoquer le destin.

.


 Vous avez évidemment le droit à des hauts et des bas dans votre course effrénée vers votre avenir. Mais s’il faut encore vous en convaincre, ce n’est pas en restant confiné chez soi qu’on y arrive. Vous pouvez espérer aussi fort que vous le voulez, elle ne débarquera jamais en sonnant à votre porte enroulée dans du papier cadeau.

Un début de problématisation.

 La notion de destin taraude tous les esprits, un jour ou l'autre. Que l'on dise : "venez découvrir votre avenir" et tout le monde se passionne. Mais s'il y a destin, cela signifie que des événements ne manqueront pas d'arriver, quoi que nous fassions. 

 L’inconscient nous gouverne même si nous ne le savons pas. Si nous refoulons certains sentiments, ceux ci reviennent nous forme de symptômes. Mais chez l’homme libre, les instincts peuvent toujours être dominés par la volonté et la raison. 

Quand accepterons-nous d'être lucides et de comprendre que la spécificité de l'homme est de pouvoir prendre en charge son destin ? Demain n'est pas inscrit dans les planètes ni dans les nombres. Demain sera ce que nous décidons aujourd'hui.

Ce qu'un homme pense de lui-même, voilà  ce qui règle ou plutôt indique son destin.

Oui on peut changer notre destin, et le destin c'est quoi ?

On n'a pas un destin tout tracé donc ce qui voudrais dire qu'on a rien a faire si tout était tracé d'avance,nous avons une prédestiné, des grandes lignes que nous ne pouvons échappé et d'autres que nous modifions chaque jours par nos actes, nos décisions.
Tout n'est peut être pas écrit d'avance, mais les grandes lignes et les choses les plus importantes sont écrites.
Ou serait-ce trop risqué ? Égoïste ? Anormal ? 
Le jour où le cœur prend le dessus sur cette raison, qui je me demande par moment à quoi elle sert à part à nous faire chier quand c’est le cœur qui avoue !
Il va falloir que je me résigne au fait qu’il me manque, que j’en ai trop fait, que je ne suis pas un rock, je découvre que j’ai un cœur, encore mieux je découvre que je n’ai pas peur de le montrer, je suis faible et j’en suis fière (putain de slogan !
Alors moi je dis qu’il va falloir prendre le risque, se jeter dans la gueule du loup, plonger les yeux fermés la tête en premier quitte à avoir cette étrange sensation d’être totalement nue au milieu de la foule,  je force mon destin.
On a  tendance à forcer son destin. Rien n'est facile. C'est un combat au quotidien contre, justement, le quotidien qui n'est pas très gaie.
Tomber dans les pommes est également bénéfique, ça laisse à réfléchir à se remettre en question à se douter, voire à mieux voir. 
On doit faire comme si on pouvait forcer son destin et en continue, sans se soucier des résultats des tentatives précédentes et il faut aussi savoir jeter l'éponge, l'obstination est l'ennemi de la persévérances, non pour croiser les bras mais plutôt pour repartir à nouveau, dans une autre quête.
Je te dis ça en connaissance de cause et expérience vécue.
Inventer des situations même osé, ne jamais se décourager.
questions qui demandent forcément une réponse pas trop courte et toujours en regardant la personne dans les yeux.
Puisque chaque esprit est appelé à évoluer, est-il juste que des êtres passent leur vie sur terre dans des conditions atroces, alors que d’autres vivent comblés de santé et de bonheur ? Parlons donc du destin puisque telle est la question. 
Mais surviennent des âges où la race se détermine réellement sur le niveau de l’esprit.
. De le forcer au point de vouloir faire marche arrière ?
Serait-on apprécier la nouvelle chance ? Qu’en penserait mes proches ? Serait-ce perçu comme une faiblesse moi qui me suis tant montrée forte et imperturbable.
.Tomber n'est pas un honteux, y rester et stagner par contre, est catastrophique.
. Pour réussir, il faut échouer. Pour être fort, il faut reconnaître ses faiblesses et ainsi les surmonter.
.Je dirai qu'il faut penser à créer son destin, le vivre, le forcer et puis le subir !
. Pour les autres, je me dis que chacun à son libre arbitre, que la vie est faite de décisions à prendre, qui chacune entraîne une conséquence. Donc oui, mais à condition de se "bouger le cucu" et de ne pas attendre que les choses changent comme par magie !
. Donc,  même si tu penses un jour que tu as pu forcé le destin pour obtenir un résultat, saches bien que ce que tu as obtenu était destiné à toi . Tu as juste dépensé une énergie en plus pour avoir ce qui était en route vers toi.
. Par exemple pour faire une rencontre il faut forcer le regard de la personne envers vous, inventer des
. Si l’on parle de l’homme individuel, l’homme non seulement bénéficie du libre arbitre, mais en plus, il a en lui cette force et cette capacité de se former, de se forger lui-même. Mais, malgré cet acquis, cette liberté et cette capacité à se forger lui-même, il sera toujours assujetti à un initiateur qui lui fera passer les initiations, assujetti aux rayons de sa race, à la destinée et à la force de sa race. 
. Quand je parle de race, je ne parle pas de la codification génétique, je parle surtout de vagues d’âmes qui créent en fait une race au niveau culturel et au niveau intellectuel.
. S’il est vrai que le karma existe et qu’il s’opère de façon individuelle, il est encore plus vrai qu’un homme ne fait pas partie du monde indépendamment des autres hommes. Il fait partie du monde en correspondance avec les autres hommes.
. Il faut donc imaginer l’homme plutôt comme une cellule de ce grand être qu’est l’humanité. Cet être doit arriver à faire fusionner toutes ses cellules, dégager la flamme, engendrer un grand feu, une grande conscience cosmique en fait.

Je crois au destin, et on n'échappe pas à son destin.

.

Le destin des autres, peux changer aussi notre destin.

LA CHANCE : 
.
.Tour favorable ou défavorable, mais de soi imprévisible et livré au hasard, que peut prendre ou que prend effectivement une situation ou un événement, issue heureuse ou malheureuse d'une situation.

Les ATOUTS de la Réussite dans sa VIE - Les 7 clés du succès.
.

1 - LA FOI.

Le carburant fondamental du succès - guide vers la réussite, englobe confiance en soi.
.

2 - L'AMBITION.

Fille unique du désir et de la motivation, est guerre contre l'échec, de la passion.
.

3 - L'OBSERVATION.

Savoir écouter, observer et questionner.
.

4 - LA DÉTERMINATION.

Ténacité, volonté d'aboutir, courage,  etc.
.

5 - LE SAVOIR -FAIRE OU LE TALENT.

La capacité de faire, de défaire, de refaire sans cesse jusqu'à ce que la chance frappe à la porte de votre conscience, la créativité.
.

6 - LE FAIRE SAVOIR.

Avoir le sens de l'image publique ou une image de soi parfaitement cohérente avec celle qui se voit à l'extérieur, voir, être vu et reconnu.
.

7 - LA CHANCE.

L'opportunisme, la capacité de saisir les opportunités qui passent à votre portée,  à faire appel aux personnes qui représentent les passerelles professionnelles naturelles et qui s'assument dans ce rôle, d'être attentif aux signaux "feu vert".
 De nouer des relations utiles et de savoir cirer les pompes quand c'est indispensable  et de faire des pompes en attendant la gloire.

Si vous êtes déterminé à réussir, regardez droit devant vous.


Quand on a aimé d’un amour passionnel et déchirant, quand on a tout partagé pendant des années, qu’on a construit des choses ensemble, qu’on s’est confiné dans des habitudes.
 Qu’on a commencé à apprécier nos petites coutumes, qu’on a appris à se connaître et à se reconnaître, qu’on a rêvé à deux, qu’on a marché à deux, qu’on a couru à deux, qu’on s’est essoufflé à deux…
 Et quand finalement on a tout quitté pour les bonnes raisons et par conviction et contre toute attente, qu’on a quitté tout ceci.
 Ce bien être, cette agréable routine, ce visage si familier parce qu’il commençait à nous paraître un peu étranger. Parce que tout ce à quoi on s’est habitué avec le temps commençait à devenir étrange au fil du temps.

Quand on aura vécu tout cela est-il possible de forcer le destin ?

Est-il possible de tout recommencer ?

Ce jour là, je me pose des questions auxquelles je ne trouve aucune réponse et je flippe, je flippe à l’idée de m’étourdir entre toutes ces points d’interrogation qui tournent autour de ma tête et ma tête tourne, la pièce tourne, je tombe dans les pommes, mon corps lâche, il me lâche, il appuie sur pause, c’est peut être un SOS ?

 Il n’y a pas de quoi en faire un plat, c’est juste une pause, je prends juste le temps de faire un petit som’. J’entends une voix, sage et tranquille qui me ramène à ma réalité, qui appuie sur Play et redémarre tout ce remue ménage dans ma tête, et rebelote, combien de temps tout ceci va durer ?

A cœur vaillant rien d'impossible.

Pour moi, il y a des choses écrites et d'autres qui ne le sont pas. Celles qui le sont, on ne peut rien y changer, on les vit ou on les subit, il faut les accepter.

Jamais une personne sur terre n'a pu forcer le destin . Il est dit que si tu le suis il te guidera et si tu lui résistes il te traînera.

Le destin existe-t-il ? Notre destinée est-elle écrite quelque part ?
.

Que l'on dise : "venez découvrir votre avenir" et tout le monde tend l’oreille. Mais s'il y a destin, cela signifie que des événements ne manqueront pas d'arriver, quoi que nous fassions.

Cela peut-il dire que notre pouvoir d'action sur notre propre vie est limité ? Où donc est notre liberté ? Suis-je maître ou non de mes choix de vie ?

Pour certains, le destin est un ordre intemporel, impersonnel, une loi des événements, au-dessus de tout. Tout espoir de lui échapper est vain. Ainsi pensaient par exemple les Grecs de l’Antiquité. Pour eux, la vie est un drame puisque la mort attend chaque être humain. Nulle puissance ne peut nous en sauver.

Il faut aller de l'avant provoquer des situations. Éviter la routine aller au-devant des gens.

Question :

Le destin de l’homme.

Donc, lorsqu’un individu vient dans le monde et qu’il rencontre des obstacles dans la vie, lorsqu’il est accablé par des souffrances, il va se poser la question : « Qu’ai-je fait au Bon Dieu, ou quelle erreur ai-je commise pour qu’il m’accable ainsi ? »

Comment saisir sa chance

Savez-vous qu’il y a une probabilité sur 19 millions de remporter la grosse cagnotte si vous jouez au loto ?

Heureusement, il y a d’autres opportunités qui se présentent dans notre existence pour attirer la bonne fortune.

Pourtant, certaines personnes sont plus disposées aux bonnes circonstances que d’autre. Allez, soyons franc !
.

Il nous est tous arrivés de nous dire au moins une fois, avec une petite pointe d’exaspération :

« Quel chanceux, celui-là ! Toujours à être présent au bon moment, au bon endroit. »
.

Pourtant, même si nous ne sommes pas tous égaux dans la vie avec les mêmes cartes en mains, nous pouvons tous attirer la chance tout comme nous pouvons provoquer aussi la malchance. Car elle n’est pas une fatalité, mais un état d’esprit.
.

Autrement-dit, un esprit positif ouvert sur le monde et capable de penser en dehors des sentiers battus peut forcer le destin.
.

Alors, comment s’attirer la baraka ? Comment acquérir une bonne étoile ?

Voici 4 étapes essentielles pour apprendre à saisir sa chance.

 1 - La chance n’est pas une question de hasard.



Avoir de la veine s’apparente avant tout à une disposition de notre état d’esprit qu’à un don du ciel.

Le fameux syndrome de voir « le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide » est très révélateur dans la vision qu’ont la plupart des gens de leur vie.

Bien souvent, ils se font du souci pour des choses qui n’arriveront probablement jamais. Ils développent du stress inutilement.

Il faut bien comprendre que l’on ne peut pas entretenir en même temps un esprit enthousiaste et un sentiment de peur.

C’est soit l’un, soit l’autre. La chance est donc une compétence qui se travaille.

Filtrer ses pensées et vivre dans l’instant présent demande un entrainement quotidien imparable.

Il faut aussi savoir saisir les occasions quand elles se présentent.

Or cette capacité se forge au cours de l’enfance, selon que notre éducation nous a encouragé ou non à faire nos propres expériences et à accueillir les imprévus.

Bon, il est toujours temps de changer son état d’esprit. Aussi facilement que de tourner le bouton d’une radio ?

Pourquoi accorder autant d’importance à nos pensées ?

Parce qu’elles définissent notre comportement façonnent notre personnalité à 99,9%

« Dis-moi à quoi tu penses et je te dirai qui tu es ! »
.

2 - Voir la vie du bon côté.
.

Envisager le verre à moitié plein pour le remplir plus vite, c’est aussi cela penser positivement.

Allié à un zeste de lucidité et de confiance en soi, la pensée positive déplace des montagnes.

Nous avons tous une part d’optimisme et de pessimisme. Il ne tient qu’à nous de faire pencher la balance du bon côté.

Et ceci est indispensable pour détecter les opportunités et les saisir. Certains nous diront de ne pas verser dans l’optimisme béat. Et pourquoi pas ?
.

Il faut au contraire croire à sa bonne étoile et justement prendre ses désirs pour des réalités afin d’attirer à soi la bonne fortune.

Ce discours vous semble emprunter d’une grande naïveté ? Bien sûr, il faut être réaliste.

On ne peut pas apprendre à faire le grand écart du jour au lendemain.
.

Les choses doivent toujours se faire progressivement en procédant par étape.

Mais nous devons nous débarrasser de nos complexes et savoir reconnaître nos mérites.

En tout cas, l’anecdote suivante démontre à quel point, un esprit positif attire une occasion de succès :

L’histoire se déroule en Louisiane.
.

Un terrain d’une grande superficie fut mise aux enchères.

Deux offres furent proposées, dont l’une d’un homme à qui appartenait le terrain mitoyen.

Son offre était minime, car il jugea le sol, recouvert de bambous, pratiquement inutilisable.

L’autre homme offrit le double et remporta sans difficulté la vente.
.

Il acquit donc le terrain, coupa les bambous et en fit des cannes à pêches qu’il vendit.

Et cela lui rapporta suffisamment pour payer le terrain.
.

3 - Nouer des relations sincères et fructueuses.

Osons demander de l’aide quand nous en avons besoin. On a toujours peur de déranger, on se sent inférieur. Pourtant, les gens adorent aider, car ils se sentent valorisés.

Cela-dit, ne solliciter personne quand vous êtes aux aboies afin d’éviter que l’échange de la relation ne se transforme en charité.
.

Être serviable peut également déboucher sur de bonnes opportunités. Quoi qu’il en soit, créez des connexions en vous intéressant aux autres.

Ce sont nos qualités relationnelles qui forgeront notre réputation et qui éventuellement nous permettront d’obtenir de précieux renseignements.

Rendez-vous compte plutôt :
.

Un responsable d’une entreprise de « Business Consulting » déjeuna avec un de ses plus gros client dans le cadre du festival d’Avignon.

Lors de ce moment d’intimité, ce dernier lui avoua que sa société avait lancé un nouvel appel d’offres sans avertir leur prestataire actuel.
.

Sidéré, notre homme fit de rapide calcul et il se rendit compte que sa compagnie risquait de perdre un marché qui s’élevait à 40 millions d’euros !

De retour, il bûcha immédiatement sur le dossier et anticipa de ce fait des arguments bétons pour conserver le marché.

Sa société garda finalement le contrat.  Coup de chance ?

Certainement, mais il s’agit ensuite d’être pragmatique pour œuvrer en conséquence.

« Aide-toi et le ciel t’aidera »

4 - Savoir transformer ses échecs en opportunités

Un coup dur est parfois une chance. A condition de ne pas paniquer et d’avoir le recul nécessaire pour analyser la situation.
.

Le parcours de diverses « success-story » abonde d’anecdotes en ce sens.

Prenons par exemple les célèbres céréales Corn Flakes.

À la base, c’est une recette ratée qui s’est transformée en succès planétaire.

En 1894, pour éviter de gâcher du maïs qu’il a trop fait bouillir, le diététicien John Harvey Kellogg le sert à ses patients, après avoir aplati et grillé les grains.

Il fut surpris de voir la tablée se régaler. Il déposera le brevet un an plus tard. La persévérance joue aussi un rôle déterminant.
.

Toutefois, s’obstiner dans une voie alors que les résultats sont vraiment insatisfaisants est de l’aveuglement.

Le bon sens voudrait souffler à tout homme d’affaires qui se respecte :
.

« Arrêtez de mettre de l’argent là où vous en perdez ! »
.

Car le risque autre que la perte financière serait de lézarder sa crédibilité auprès de son entourage, pour ensuite se dévaloriser à ses propres yeux.

Quoi qu’il en soit, afin d’éviter de passer par l’éventuelle « case dépression », tirons des leçons de nos mésaventures.
.

Même si sur le moment, d’humeur maussade, nous ne voyons aucune véritable bénédiction dans une déconvenue que nous venons de subir.
.

 « J'ai appris que les défaites pouvaient être aussi riches d’enseignements que les victoires. »
.

Il est vrai aussi que dans les pays anglo-saxons, une personne qui a beaucoup échoué est perçue comme une personne d’expérience.

La prise de risques est y valorisée. Contrairement dans nos contrés où on ne retient que le ratage !

Bref, osons rebondir quitte à changer de cap. Après tout on peut forcer le destin à n’importe quel âge !
.

En définitif.
.

Il faut entretenir notre capital chance, comme nous entretenons notre capital santé ou encore financier.

Et s’il est en effet une leçon à retenir de toutes ces réflexions, c’est que la chance sourit d’abord aux esprits bien préparés.
.

« Si vous voulez que la vie vous sourit, apportez lui d’abord votre bonne humeur. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire